Aller au contenu

5 bonnes raisons de vivre dans une ville moyenne de Bretagne

Vannes

Quand on pense ville ou milieu urbain, on pense souvent aux métropoles, aux grandes villes de région comme Rennes, Nantes ou Bordeaux. Pourtant la plupart des villes comptent moins de 150.000 habitants. Ce sont souvent des villes moyennes, chef-lieu de préfecture, voire des sous-préfectures. Ces villes sont souvent considérées comme des villes en perte de vitesse, abandonnées par leurs habitants. Ce n’est pas totalement faux.

Cependant, ces « petites villes de province » ont de nombreux avantages et beaucoup à offrir. Si leur dynamisme économique évolue d’une région à l’autre, elles proposent toutes un certain confort de vie, quels que soient les âges et les conditions de vie. Voici 5 bonnes raisons qui vont vous donner envie de redécouvrir les villes de nos régions.

Une ville à taille humaine

La première bonne raison de vivre dans une ville moyenne est qu’elles sont à taille humaine. Les grandes métropoles sont des lieux d’anonymat ou le temps passé dans les transports, et la foule, rendent la vie sociale compliquée.

A l’inverse les grandes villes bretonnes, comme les villes de Quimper, de Saint-Nazaire ou Lorient sont des villes à taille humaine. Les gens se connaissent plus facilement. Ceci a un impact direct sur vos relations avec les services publics, les services et les commerces. Le rythme de vie étant plus calme, les relations sociales sont plus agréables et plus intenses.

La nature n’est pas loin

Le grand avantage des petites villes est que vous pouvez rapidement sortir de la ville. En effet, si habiter en ville offre de nombreux avantages au quotidien, on aime bien la quitter le temps d’un après-midi ou d’un week-end, pour prendre l’air.

Les Parcs des grandes villes ne remplaceront jamais un sentier côtier, le long de la mer ou une balade en campagne, seul sans bruit tout autour. Une ville régionale permet de sortir en quelques minutes, en voiture. En 10 minutes, vous vous retrouvez en pleine campagne, loin des lotissements et des zones commerciales. Ce genre d’escapade est impossible avec les grandes métropoles.

Un grand nombre de services

Les villes de province possèdent l’ensemble des services présents dans les grandes métropoles. Il ne manque aucun service en région qui serait présent à Paris. Qu’ils soient administratifs, financiers, logistiques, culturels ou économiques, les villes possèdent tout ce dont a besoin un citoyen.

Dans le même temps, le web et le digital aidant, les délais de traitement de demandes particulières sont maintenant les mêmes dans tout le territoire français.

Une vie culturelle riche

Contrairement aux idées reçues, les villes moyennes et les chefs-lieux de préfectures ne sont pas des villes mortes. Loin du désert culturel parfois imaginé, les régions regorgent de théâtre et de salles de spectacles. Chaque ville possède une salle d’événement, un théâtre et une vie associative intense. Les festivals y sont nombreux, été comme hiver.

Dans le même temps, la grande majorité des troupes d’artistes et des grandes personnalités font des tournées en « provinces, avant ou après leurs grandes dates parisiennes. Enfin, les musées regorgent de trésors souvent méconnus.

Des réseaux de transports adaptés

Enfin, et c’est un point important, les réseaux de transports bretons sont globalement très bien organisés et pourvus. La moindre ville de plus de 20000 habitants possède son propre réseau de bus. Dans le même temps, ces bus font, généralement, le pont avec d’autres villes moyennes aux alentours, voire avec des villages plus petits.

Dans le même temps, ces villes possèdent toutes des gares. Prenez une région comme la Bretagne, chaque ville comme Brest, saint Brieuc, Rennes, vannes, Lorient ou Quimper sont à moins d’une heure l’une de l’autre en TER. Dans le même temps, toutes ces gares sont liées au réseau TGV.