Les transports interurbains et ruraux en Bretagne

La Bretagne est une région qui bénéficie d’un réseau de transport dense et varié. La population bretonne a de très nombreuses possibilités pour répondre à leurs besoins de déplacement quotidien, intra-région ou vers l’extérieur, comme Paris.

La ville de Rennes s’est petit à petit transformée en métropole et a tendance à vampiriser les communes aux alentours, un peu à l’image de Paris au niveau national. Cela est vrai pour l’emploi et donc les transports. Cependant, le territoire reste encore relativement équilibré et l’ensemble des villes moyennes et préfectures départementales sont très bien desservies. Ce qui permet aux habitants de chaque ville de se retrouver à moins de 45 minutes de la ville voisine et à 2 heures maximum de Rennes ou Brest.

Le transport est donc bien organisé en Bretagne. Nous mettrons de côté les aéroports qui sont exclusivement utilisés pour voyager en dehors de la Bretagne, exclusivement en Europe en vol direct. Les aéroports principaux sont ceux de Rennes, Nantes et Brest. Les aéroports de Dinan et Quimper étant de plus petits aérodromes. De son côté, Lorient est géré par l’armée mais utilisé aussi pour le civil.

La vie en région est souvent vue comme compliquée. Pourtant une région comme la Bretagne, et ses différentes villes de tailles moyennes, est très bien organisée pour voyager entre les différents départements

LE TER

Le réseau TER breton est très efficace et dessert beaucoup de gare, dont les principales villes bretonnes. Ces deux grandes lignes sont Brest-Rennes, en passant par Saint-Brieuc et Quimper Rennes, en passant par Lorient et Vannes. Mais le gros plus du réseau de trains bretons est qu’il dessert de nombreuses petites villes présentes sur les grandes lignes. C’est les cas, par exemple, de Rosporden, Quimperlé, Auray, Redon, Morlaix, Lannion ou encore Saint Malo. Toutes ces gares sont desservies quotidiennement, matin et soir au minimum.

Le car

En parallèle du TER, la région dispose d’un réseau de car interdépartementale régulier. Ce réseau désert l’ensemble de la région toute l’année de façon plus ou moins régulière. Les deux villes du centre Bretagne, Pontivy et Ploërmel, par exemple, sont liées à Lorient, vannes ou Rennes en direct et à moins d’une heure de chaque ville.

L’été, le réseau se densifie pour répondre à l’afflux de touristes vers la côte.

Le bateau

Parler de la Bretagne, s’est bien évidemment parler de ses villes. Mais on ne peut parler de la région sans évoquer ses îles. Là encore, aucunes d’elles n’est laissée seule au monde. Chaque île est reliée au continent, de façon régulière. Les plus grandes îles, Groix et Belle Ile, sont  reliée au continent par plusieurs rotations quotidiennes. On peut faire la traversée en embarquant sa voiture.

Les plus petites îles comme l’Île de Sein, Houat ou Hoëdic sont interdites aux voitures. Seul un bateau de passager fera la traversée. Là encore, en saison estivale, les rotations sont plus importantes.

La voiture, les aires de covoiturage

Au quotidien, comme toutes les régions de province, la voiture est souvent indispensable pour aller travailler, même si il est possible de se passer de l’auto en région. Pour réduire le flux d’automobiles et permettre aux travailleurs de s’organiser, des aires de covoiturage ont été installées dans presque toutes les villes, et à chaque embranchement des 2X2 voies. Ce qui permet de faciliter le covoiturage au quotidien sur un réseau routier qui est considéré comme un des meilleurs de France. En effet, l’ensemble des nationales de la région sont en 2×2 voies gratuites.

Le vélo via les voies vertes

Enfin,  la Bretagne dispose d’un réseau de chemins et voies vertes très important. Au-delà des pistes cyclables urbaines et bien loin du clicher des petites routes de campagne, de nombreuses communes ont repensés leurs chemins.

Ces chemins se sont souvent transformés en Voies Vertes et autres pistes cyclables en pleine campagne et sur la côte. Ces pistes permettent, généralement, de raccourcir les distances, par rapport à la route, tout en redécouvrant la région.