Aller au contenu

Comment poser de la mosaïque au mur ? 3 étapes simples pour réussir ce travail de bricolage

mozaic

Vous craquez pour l’esthétisme de la mosaïque et vous aimeriez vous lancer à carreler vous-même une pièce ? Très bonne idée ! La mosaïque un revêtement mural au rendu fin et raffiné, tantôt sobre, tantôt original en fonction de vos choix. Parfait pour le plan de travail ou la crédence de cuisine. Comme carrelage de salle de bain, au-dessus du receveur de douche, autour de la baignoire ou du lavabo… La mosaïque peut être posée partout et est facile à entretenir, en intérieur comme en extérieur ! C’est évidemment la star des piscines, mais ne nous lançons pas tout de suite dans cette tâche extravagante !

Monté sur filet, chaque carreau de verre, de céramique ou de grès cérame (terre-cuite), finit par constituer une plaque complète. De forme carrée, rectangulaire ou asymétrique, vous trouverez une gamme étendue comprenant des teintes unies ou mélangées, parfois en dégradés et des frises assorties. La trame est prête à fixer sur le mur avec une colle à carrelage résistante à l’humidité. Rien de bien compliqué, nul besoin d’être carreleur pour poser du carrelage mosaïque, avec un peu de méthode, de minutie et de patience.

Nous vous dévoilons ici toutes les étapes, afin que vous puissiez poser de la mosaïque au mur sans encombre !

Préparer le support avant la pose de la mosaïque

Les plaques de carrelage mosaïque étant souples, elles épousent les surfaces planes ou courbes avec une même aisance. Les fonds à recouvrir doivent simplement être lisses, sains et secs. Il peut s’agir de dalle de béton ou de plaques de plâtre, mais s’ils sont poreux, vous les traiterez avec un primaire d’accrochage hydrofuge. Déposé avec un rouleau de laine, il facilitera la tenue de l’adhésif en pâte.

Si votre surface présente des irrégularités, vous devrez effectuer un ragréage avant de poser vos revêtements muraux, et ce, quel que soit le type de carrelage. L’encollage peut suffire à combler quelques petits trous ou fissures, mais pas plus. Des impacts plus importants devront faire l’objet d’un rebouchage préalable.

Commencer le collage des tesselles mosaïque

Avant tout, il convient de s’assurer avec un niveau à bulle que la ligne de départ, à la base du mur, est parfaitement horizontale de bout en bout. Il faut également mesurer la longueur de la paroi pour déterminer la limite des plaques de bordures. Ce schéma préalable permet de réaliser des joints égaux de chaque côté et d’éviter les coupes délicates.

Il est possible d’adopter une technique de pose en diagonale, elle est néanmoins un peu plus complexe. Tracez au cordeau une ligne droite repère pour définir la base de la première rangée.

Encollez votre support avec un mortier-colle prêt à l’emploi, offrant une haute résistance à l’humidité. Utilisez une spatule crantée (comme un peigne) de 3,5 mm pour enduire une couche fine et régulière sur l’équivalent de deux rangées.

Pressez et ajustez les plaques de mosaïque en respectant un espacement constant entre elles, équivalent à celui entre les petits carrés de faïence. Vous pouvez éventuellement vous aider de croisillons plastiques, comme pour toute pose de carrelage classique.

Marouflez au fur et à mesure chaque rangée avec une taloche en bois ou une raclette en caoutchouc. Cela permet d’égaliser la pression des plaques jusqu’à obtenir une surface parfaitement plane.

Poursuivez ainsi, en plaçant vos tesselles sur toute la surface à carreler. Coupez si nécessaire la trame pour terminer les bordures, en essayant de conserver des intervalles homogènes. Enlevez l’excédent de colle avec une éponge humide puis laissez sécher au moins 24 h avant de poursuivre.

Réaliser les joints de finition de votre mur en mosaïque

Une fois le mur revêtu et la colle sèche, il est temps de passer aux joints. Vous utiliserez un joint à carrelage traditionnel, blanc ou coloré. Pour les pièces d’eau et l’extérieur, privilégiez un produit à joint anti-moisissures pour contrer les effets d’une humidité excessive.

Travaillez avec une taloche éponge dans toutes les directions. Avant la prise définitive, le surplus est éliminé au moyen d’une éponge propre et essorée, passée à plat pour ne pas creuser les joints. Une finition au chiffon dévoile ensuite la brillance de la pâte de verre.

Pour terminer et pour éviter les risques d’infiltration, les joints périphériques sont comblés avec un mastic d’étanchéité déposé au pistolet extrudeur.

Laissez l’ensemble sécher au minimum 48 h et savourez votre travail. Décorer ou redécorer son espace de vie est bien souvent à la portée de tous, il suffit de se lancer alors à bientôt pour un nouveau tuto bricolage !